Livre : Questions pour un chrétien T3 – Comprendre mon identité – Format PDF

1,50

Document au format PDF !

Si les pierres qui roulent dans un glacier quittent le sommet de la montagne couvertes d’angles et d’aspérités, lorsqu’elles arrivent au fond de la vallée, après un long périple, elles rencontrent le ruisseau de la vie, lisses et polies des chocs parfois violents qu’elles ont subis durant leur périple.

100 en stock

UGS : Livre PDF Catégorie : Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Description

Mais le plus merveilleux, c’est qu’elles arrivent ensemble et non séparées de leurs voisines. En réalité, elles n’ont pas d’autre issue.

Les messages qui suivent formaient initialement un «catalogue d’idées» pour les églises qui nous invitaient, puis nous avons eu l’idée de les regrouper en un seul livre, dont le thème récurrent est le rapprochement avec Dieu. C’est ce message que nous avons souhaité diffuser dans les églises. Il s’enrichira certainement au gré de nos interventions. Le thème de l’identité est traité au travers des chapitres suivants :

  • “Qu’est ce que l’identité ?”
  • “L’identité dans son enfance”
  •  “L’identité dans son couple”
  •  “L’identité professionnelle”
  •  “L’identité dans son église”
  • “Restaurer mon identité avec Jésus-Christ”

Les mots, les idées ou les opinions contenues dans ce livre de recueil de messages interpelleront certainement certains. Sache cher lecteur, que tout y été entièrement partagé avec le corps de Christ, et exposé publiquement dans les diverses églises que nous avons visité. Les textes de nos interventions ont toujours été envoyés à l’avance, afin d’éviter toute polémique. Nous avons systématiquement demandé l’autorisation au pasteur local d’exposer nos idées, et finalement ces leaders ont pris l’habitude de nous demander de réveiller leurs paroissiens, par nos messages un peu atypiques.

Le message que nous souhaitons donner à notre lecteur, c’est que nous avons beaucoup trop lutté contre Dieu, beaucoup trop gaspillé notre énergie à nous éloigner de son chemin, à chercher nos propres voies, toutes spirituelles fussent-elles. Dieu nous a souvent laissé nous égarer, surveillant étroitement nos activités, pour nous ramener régulièrement dans son chemin.

Nous souhaitons donc vous ouvrir les portes de la richesse des plans divins, si possible vous interpeller, voire vous réveiller, mais jamais vous juger, car nous l’avons été nous-mêmes. Car, au travers de la vie «extraordinairement riche et variée» que nous vivons, et que peu de personnes sauraient supporter, nous voulons rapporter nos expériences, vécues comme autant de conflits (résolus) intenses avec l’Éternel des armées.

 

Les auteurs

Doris et François réunissent des sensibilités opposées, issues de deux continents opposés par leurs cultures et leurs expériences de vie propres. L’Amérique latine passionnée pour Doris et l’Europe cartésienne pour François. Le tout est assaisonné d’un subtil mélange d’études de scientifique pour François et d’art pour Doris.

Lorsque Doris prend la guitare, les anges écoutent et la grâce de l’Esprit descend (c’est François qui le dit). Lorsque François prend la parole, il interpelle (c’est Doris qui le dit), et s’il était acide auparavant, il est devenu plus sage, son orgueil s’étant brisé sur le rocher de l’Éternel. Lorsque nous intervenons dans une église, nous proposons une nuit de prière la veille ; nous n’intervenons jamais seul, toujours en couple, même sur l’estrade.

Finalement, entre deux caractères bien affirmés, qui nous ont souvent conduit à interroger Dieu sur les raisons de ce mariage détonnant, nous avons compris que nous sommes totalement complémentaires. Rien ne manque à l’autre, mais toute action isolée du conjoint est vouée à l’échec. Nous sommes réunis en permanence, soit physiquement, soit au moins par téléphone, et nous ne nous lasserons jamais de cette communion.

Les lignes qui suivent laissent émailler de nombreux conflits internes (résolus ou à résoudre), de nombreuses différences d’opinions avec les églises que nous avons visité. Nous sommes des passagers, jaloux de notre couple, de notre vie, et surtout de notre famille, à qui nous donnons le temps libre dont nous disposons. Par conséquent, si nous sommes critiques, de façon si possible constructive, mais critiques vis à vis des églises trop institutionnelles, que nous voulons les édifier par nos propos. Nous voulons surtout leur dire merci d’exister, car finalement sans elles nous n’aurions jamais rencontré Jésus-Christ.